Top Maroc
 
Annuaire et Classement

 Un mal de chien

11/4/2010

Un mal de chien

Pourquoi ne pas l'inviter et se faire une bonne bouffe? Elle ne dira pas non, il en est presque certain. Il marche, il marche, il pense à elle...Il est seul maintenant.... Il devrait lui parler, lui dire les choses qu'il a fini par comprendre. Tout est si clair maintenant...
Que lui dira-t-il alors? Restons bons amis ? Non ce n'est pas suffisant.
Marions nous car j'ai beaucoup changé?
Tu verras, je t'aimerai mieux.
Tu me manques
Il était plus heureux avant, lorsqu'ils vivaient ensemble. Qu'est ce qu'elle aime? Il n'est plus sûr de le savoir encore.
Si rien n'existait... Un vide où trouver sa place...Il rêve de profondeur... C'est immense, il s'y perd, il respire, il est bien.
Tout ira mieux. Il voudrait bien y croire mais n'y arrive jamais. Que fait le commandant dans des cas pareils ? Rien ne le touche lui, il est imperturbable. Il reste stoïque et poursuit son chemin. Mais le commandant a-t-il déjà vécu une histoire pareille? Il lui demandera certainement, un jour.

Revenons à l'autre histoire, est-ce de l'amour ? Maintenant, il jurerait que oui. Il n'y a rien contre cela. Ça dure le temps que ça dure et puis ça s'en va. Beaucoup plus difficilement que ce n'était venu, pour lui. Il y a toujours ce mal, cette souffrance qu'on ne saurait partager et qui lui donne envie de crêver pour s'en défaire. Il donnerait cher pour se coller contre son sein. C'est là, à cette source de vie, que tout son chagrin pourrait s'épancher.

Son travail n'avance plus. Lorsqu'il écrit, tout les mots qui sortent sont pour elle. Alors il déchire, il froisse, des pages et des pages qui finissent par former un petit tas au pied de son lit. Quelques fois, il sent qu'il ne réussira jamais à se défaire de son souvenir, alors les mots deviennent plus violents, le rythme plus agressif.

Il a été chercher du réconfort auprès de quelques amis qui la connaissent également. Que peuvent-ils lui dire ? Il en a mare des regards compatissants, des sollicitudes forcées. Ils ne peuvent que contempler son malheur, le plaindre aussi. Mais leur vie continue, bien loin de son propre chagrin. Il n'y a que lui qu'elle a mis hors-circuit.

Il pourrait encore lui téléphoner mais il est tard, ce n'est pas une chose à faire. Et pourtant, comme l'entendre lui ferait du bien... Il compte encore sur elle, sur quelque chose qui, au fond de son cœur serait un dernier vestige de leur amour. Peut-être qu'en lui faisant comprendre la douleur qu'il éprouve il pourra faire renaître un petit sentiment, un petit témoignage de tendresse.

Il n'aurait jamais cru qu'il pourrait l'aimer comme il l'aime maintenant. C'est finalement facile de mourir d'amour, se dit-il. Une dernière chance, voilà ce qu'il devrait lui demander. Si le commandant passe par là, il lui dira qu'il va demander encore une chance. C'est vrai, après tout, elle lui doit bien ça.

Comment c'était leur première rencontre ? Est-ce lui ou elle qui a remarqué l'autre? Il se souvient qu'il ne faisait pas attention à elle ce jour-là. Il voulait draguer une autre fille. Oui une qui avait des gros seins et un visage de poupée barbie. Qu'est-elle devenu celle-là ? Il aurait mieux fait de sortir avec elle. C'était ce qu'il voulait faire mais ça ne s'est pas passé comme prévus. Les gros seins sont partis en plein milieu de la soirée parce qu'ils avaient un examen à réviser et puis lui, il s'est retrouvé avec une autre fille qui avait déjà fait toutes ses révisions : c'était elle.

La première fois c'était donc un peu par hasard, il ne la cherchait pas vraiment, il s'est retrouvé avec elle et ça a marché. Ils se sont revus très souvent et puis ils ne se sont plus quitté. Il est parti vivre chez elle. Mais il avait d'autres préoccupations à l'époque. Il voulait écrire. Et puis il l'a trompé. Il écrivait et sortait avec d'autres filles. En clair, il la délaissait. Il préférait toujours aller voir ailleurs comme elle lui a dit. Mais ce n'était pas à cause de ça qu'elle l'avait quitté. Elle ne l'aime plus.

Paris la nuit a beaucoup de charmes mais il se demande quand il finira par pleurer. Ses yeux sont humides mais aucune larme ne veut en sortir. Pourtant il y a toute cette tension à l'intérieur de son corps, cette souffrance qu'il voudrait évacuer d'une manière ou d'une autre. Le trottoir est mouillé. L'asphalte brille. Le monde continu de tourner, même sans lui.

C'est curieux, les passants ont tous l'air d'ombres dans cette ville. Il les croise mais ne les voit pas. Tout ce qui l'entoure est flou et paraît irréel. Il va, il avance, ses yeux sont aveugles. A quoi peut-il penser ? Il est tout empli d'elle et de douleur.

Encore une rue à traverser. Là il y a une cabine téléphonique mais il s'est interdit de s'en servir. Pourtant lui a-t-il vraiment tout dit ? De toutes manières, ça ne coûte rien d'essayer encore une fois. Il tremble en composant le numéro. Il a peur qu'une autre le voix lui réponde mais il entend : " le numéro que vous avez composé n'est plus attribué..." Ce n'est pas croyable. Il connaît ce numéro par cœur, il n'a pas pu se tromper. Il essaie encore, il recompose les mêmes chiffres mais toujours la même réponse.

Une flèche vient de lui transpercer le cœur. Elle a fait changé son numéro de téléphone. Il n'y a plus rien à faire. Il est bon pour mourir, à moins qu'il ne devienne fou. Il veut absolument lui parler quoi qu'il advienne, le besoin s'en fait ressentir de plus en plus fort. Il sent qu'il va étouffer s'il ne recrache pas tout le mal qu'il y a dans son corps. Même le commandant ne pourrait accepter une chose pareille.

Maintenant il pleure. Il a décidé d'aller jusqu'à chez elle et puis, on verra ce qu'il fera.

Il l'imagine dans les bras de l'autre. L'autre n'a pas hésité à lui voler la femme de sa vie. Il est sûr qu'il ne pourra jamais l'aimer autant que lui peut le faire en ce moment. Certainement qu'il lui sort le même baratin que lui-même a déjà éprouvé auprès de nombreuses filles qu'il a baisé. Il est certain que l'autre la baise alors que lui faisait l'amour avec elle.

Peut-être que c'est ce qu'elle cherche finalement. Mais non, ça il ne peut le croire. Il la connaît trop bien : c'est une fille qui a besoin de sentiments pour coucher. En est-il sûr ? C'est ce que lui demande le commandant. "Es-tu sûr qu'elle n'est pas comme toi ? Es-tu sûr qu'elle aussi n'a pas envie de s'amuser quelquefois ? D'écarter les jambes et de jouir tout simplement ?

 

 

Tags : Histoire
Category : Histoire | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |
Moteur de Recherche. Inscription Gratuite.
Le Moteur
Recherche-Web